Imam d’Orange : Scandales des imams marocains en France et en Belgique !

France – Maroc

Orange

Culte musulman

Mosquée

Business Halal (Haram)

Mosquées, crimes,

sexe et mensonges !

++

++

Abdes­lam Bahiad

Imam d’Orange et riche proxénète

++

“le Repor­ter” a publié un article fas­ci­nant et hal­lu­ci­nant en même temps :

L’histoire de l’imam maro­cain d’Orange est renversante.

Depuis vingt ans, il fait venir des filles du Maroc qu’il force à la prostitution, se consti­tuant, sur leur dos, une for­tune impressionnante.

Ce qui ne l’empêche pas de diri­ger “sa” mosquée et de pré­si­der les prières.

Les Français appellent ça « le sys­tème Bahiad ».

++

Bahiad, c’est le nom de l’imam maro­cain qui fait scan­dale cette semaine en France et plus pré­ci­sé­ment à Orange, le fief « his­to­rique » de l’extrême droite.

Abdes­lam Bahiad, 54 ans, non seule­ment imam de son état, mais aussi président de l’association « Lumière de Dieu » qui gère la mosquée de la cité des Princes, vient d’être arrêté. Lui et ses trois fils – Abdel­ga­four, 24 ans, Omar, 31 ans, et Niky, 33 ans – qui lui ser­vaient de lieutenants.

++

Mais aussi une mère maque­relle, Dris­sia, 42 ans, per­son­nage central qui a com­mencé au modeste grade de pros­ti­tuée dans le « sys­tème Bahiad », avant de gra­vir les éche­lons et quelques autres prostituées.

Soit une dizaine d’arrestations en tout…

++

Ils sont accu­sés de pros­ti­tu­tion, proxé­né­tisme aggravé, filière d’immigration clan­des­tine et blan­chi­ment d’argent.

Et les enquê­teurs n’ont pas fini leurs inves­ti­ga­tions, selon la presse française.

En quoi consiste l’affaire ?

++

L’imam et hono­rable pré­sident de mosquée Abdes­lam Bahiad –que tout le monde res­pec­tait dans la ville d’Orange et en qui les familles marocaines (voire magh­ré­bines) plaçaient leur entière confiance au point de lui confier, par­fois, le sort de leurs filles et proches res­tés au pays– était en fait un « Mon­sieur Claude », diri­geant un vaste réseau de pros­ti­tu­tion entre le

Maroc, son pays d’origine et la France, son pays d’accueil.

++

++

Loca­tion de filles marocaines  ?

++

Cer­tai­ne­ment pas dans le cadre comme on peut apercevoir sur la photo …. Le luxe était réservé à l’imam et sa famille.

++

C’est un pré­tendu homme de reli­gion qui gui­dait les croyants sur la voie de Dieu

le jour et fai­sait com­merce

de chair humaine, la nuit.

Une espèce de Doc­teur Jekyll-mister Hyde qui se com­plai­sait dans sa schi­zo­phré­nie depuis 20 ans.

Et pour cause, elle lui rap­por­tait gros !

Il s’était consti­tué un patri­moine immo­bi­lier comp­tant, selon les premières infor­ma­tions, quelque dix appar­te­ments à Orange, sa mai­son de 300 m2 dans laquelle il vit avec sa famille, des com­merces, salons de coif­fure et un café-bar « le France »… Ce qui étonne –un peu tar­di­ve­ment– les Français qui réalisent qu’ « un gars arrivé en France en 1968 et qui depuis n’a tra­vaillé que neuf ans en tant qu’ouvrier agri­cole », n’a pas pu acqué­rir tout cela grâce à son travail.

Le mode opé­ra­toire de Abdes­lam Bahiad était simple et n’avait rien d’innovant.

Il exploi­tait les illu­sions de jeunes Maro­caines, âgées de 14 à 25 ans qui rêvaient d’Eldorado euro­péen.

Ces jeunes filles étaient appro­chées au Maroc.

Par­fois, leurs familles

payaient cher pour voir

par­tir leurs filles à qui

étaient pro­mis papiers

en règle, tra­vail, ave­nir

brillant ….

++

Avec le temps, il avait aussi consti­tué sa petite mafia :

autour de lui il y avait ses trois fils et l’ex-prostituée,

deve­nue mère maque­relle, Drissia.

Quelle car­rière !

C’est elle qui allait « recru­ter » les gamines chez elles et leur fai­sait faire le trajet Maroc-France, clan­des­ti­ne­ment, dans le coffre de sa voiture.

Des dizaines de filles ont ainsi été « recru­tées » sui­vant cette filière ….

Arri­vées en France, elles se retrou­vaient à Orange, logées dans les appar­te­ments de Bahiad, en atten­dant de subir le sort réservé à toutes ….

S’engager,

de gré ou de

force, dans la

prostitution !

++

Selon un enquê­teur dont les pro­pos ont été rap­por­tés par la presse française, « cer­taines pros­ti­tuées audi­tion­nées ont affirmé avoir été vio­lées et frappées par les trois fils.

L’une d’elles qui était tom­bée enceinte, déclare même que l’un d’eux lui a donné de gros coups de poing dans le ventre jusqu’à ce qu’elle perde l’enfant ».

En face de

la police

muni­ci­pale

d’Orange !

Une fois « convain­cues », les filles raco­laient dans le bar « Le France » de Bahiad, situé – comble du comble – en face de la police muni­ci­pale d’Orange.

Elles effec­tuaient leurs passes dans les appar­te­ments de l’imam qui avait ses propres règles de « mac ».

Ainsi, elles ne payaient pas de loyer, mais elles ne rece­vaient pas non plus l’argent que rap­por­taient leurs passes.

L’une d’elles a raconté

aux enquê­teurs qu’elle

tou­chait seulement,

de temps à autre, cinq

euros pour pou­voir

télé­pho­ner au Maroc.

Bien sûr, la dupli­cité de l’imam Bahiad est consternante.

C’est un sup­posé sau­veur d’âmes qui fabriquait des âmes égarées !

Mais il est quand même éton­nant que nul ne se soit douté de quoi que ce soit, pen­dant toutes ces années où d’innocentes rosières étaient trans­for­mées en filles de joie ….

Fort de cette myo­pie géné­rale, Bahiad n’avait aucune rai­son de croire que son manège n’allait pas durer ad vitam…

Le fait est que, depuis un an, la police judi­ciaire d’Avignon enquê­tait sur cette affaire pour établir, de la manière la plus exacte possible, les tenants et abou­tis­sants du trafic.

Une enquête longue et minu­tieuse qui a enfin per­mis de don­ner un coup de pied dans la fourmilière.

Notam­ment après avoir obtenu, entre autres, le témoi­gnage de six pros­ti­tuées de Bahiad.

L’imam-faux jeton

a-t-il senti venir le coup ?

Averti ?

Des com­plices parmi les

français, bien placés ?

Le butin déjà au Maroc

et en sécurité ?

Selon cer­taines infor­ma­tions, il aurait vendu ces der­niers mois une bonne par­tie de ces biens.

La police judi­ciaire qui épluche actuel­le­ment ses comptes bancaires et ceux de ses com­plices, aurait trouvé de nom­breux docu­ments prouvant qu’il aurait récem­ment effec­tué des vire­ments de liqui­di­tés au Maroc.

Com­ment Bahiad, ses fils et Dris­sia ont-ils expliqué toute leur affaire aux auto­ri­tés, pen­dant leurs audi­tions ? Qu’ont-ils dit ?

Rien… Ils sont res­tés muets, n’avançant qu’un seul argu­ment expliquant, selon eux, leur nau­frage ….

« Un com­plot des prostituées » !

C’est la pure rigo­lade …. ou il y a les filles il y a les clients aussi !

Et plu­tôt ….

tout le monde

com­plice, non ?

++

Vu dans

Lien supprimé

par la source !

et sur

http://www.libertasoccidentalis.com/?p=107

ou sur

http://www.libertasoccidentalis.com/?p=54

++

Affaires à grande échelle avec Maroc Proxé­nète Assistance ?

C’est sur, l’imam dis­po­sait d’une large assis­tance au niveau de la société maro­caine mais, qui sait, n’aurait il pas égale­ment bénéficié d’un sou­tien parmi les déci­deurs locaux en France ….

Et pourquoi pas

sou­tien contre soutiens ….

Cou­ver­ture contre couvertures ….

++

Et, pour être juste, il est vrai, les prêtres catho­liques se payent de temps en temps un petit garçon aussi …. et l’histoire de l’abus des enfants pla­cés sous tutelle dans les foyers catho­liques en Irlande mais cet tra­fic de jeunes filles dépasse toutes les limites et en plus

Au nom de l’islam,

le Coran à la main,

honte !!

++

++

Et ben ….

Le doigt

d’honneur

en plus !

++

No votes yet.
Please wait...

5 commentaires

  1. Pingback: arrêter de stigmatiser ces gentils êtres « les provocations? ca suffit ! à la porte !!!

  2. We will not be in peace until ALL muslims without exception are driven out of the civilised world back to the holes from whence they came

    No votes yet.
    Please wait...
  3. Pingback: Soyez les malvenus… « Francaisdefrance's Blog

  4. Once Hitler made a similar statment about jews 😉

    No votes yet.
    Please wait...
  5. Les posts sont sincèrement intéressants

    No votes yet.
    Please wait...

Comments are closed.