Aspartame : Risque ou pas de risque pour la santé ?

Sciences

Santé

Sécurité des aliments

Édulcorant au pouvoir sucrant

Aspartame – E 951

Consultation

Risque ou pas

de risque pour

la santé ?

++

 Aspartame structure 002

++

S’informer sur

http://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/aspartame.htm

++

L’Autorité pour la sécurité des aliments (EFSA) a annoncé hier le

lancement d’une consultation publique pour finaliser son avis

attendu en mai sur l’aspartame, un édulcorant au pouvoir sucrant

utilisé par l’industrie agroalimentaire, sujet de nombreuses

critiques.

« Cette consultation publique va permettre à toutes les parties

d’exposer leurs avis, qui seront pris en compte pour finaliser

l’avis final », a expliqué un porte-parole de l’EFSA, basée à

Parme (Italie).

L’exercice sera mené jusqu’au 15 février, précise l’EFSA.

Un pré-avis rendu par les experts scientifiques consultés

considère que l’aspartame, référencé comme E-951, « ne

présente aucun risque pour la santé avec les niveaux

aujourd’hui autorisés en Europe ».

++

Poison sucrée ?

++

Aspartame Danger 002

++

Danger pour le cerveau

ou fausse alerte ?

++

La consultation porte sur ces conclusions, précise l’EFSA.

Une des questions posées est le risque présenté par la

consommation journalière de nombreux sodas contenant

de l’asparatme. L’autorité européenne reconnaît que la

phénylalanine, un des composants de l’aspartame,

constitue un risque pour les femmes enceintes frappées

par la phénylcétonurie, mais les patientes sont contraintes

à un régime alimentaire strict.

++

Aspartame 012

++

L’enjeu de cette consultation est lourd et l’avis de l’EFSA

est très attendu car l’utilisation de l’aspartame est autorisée

dans l’UE en tant qu’additif alimentaire pour sucrer une

série d’aliments comme les boissons, les desserts, les

confiseries, les chewing-gums, les yaourts, les produits

hypocaloriques et amaigrissants ainsi que comme

édulcorant de table.

Derrière ces produits se retrouvent les principales

multinationales de l’agroalimentaire.

La Commission européenne a demandé à l’EFSA d’accélérer

ses travaux sur cette évaluation de risque.

L’avis devait initialement être rendu en 2020.

Il se fondera sur de nouvelles études scientifiques obtenues

lors d’un appel de données clôturé le 30 septembre 2011.

Seront également publiés les 112 documents originaux sur

l’aspartame soumis comme éléments justificatifs dans le

cadre du processus de demande d’autorisation en Europe

au début des années 80.

Vu sur

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/09/97001-20130109FILWWW00459-aspartame-l-efsa-lance-une-consultation.php

et sur

http://www.lepoint.fr/sante/aspartame-l-europe-lance-une-consultation-publique-avant-son-avis-final-09-01-2013-1611416_40.php

ou sur

http://www.metrofrance.com/info/aspartame-l-efsa-lance-une-consultation-avant-son-avis-final/mmai!FN6hSrHIxmbM/

et sur

http://www.romandie.com/news/n/_Aspartame_l_EFSA_lance_une_consultation_publique_avant_son_avis_final58090120131439.asp

ou sur

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/sante-publique/aspartame-une-consultation-publique-de-l-efsa

et encore sur

http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/01/08/vaste-consultation-publique-sur-l-aspartame-lancee-en-europe_1814273_1651302.html

ou encore sur

http://news.doctissimo.fr/Nutrition/Aspartame-reevaluation-des-risques-reportee-a-mai-2013-28804

++

Aspartame 004

++

L’aspartame a été découvert par hasard en 1965 au laboratoire Searle,

aux États-Unis, par un scientifique qui cherchait à mettre au point un

médicament contre les ulcères.

En goûtant une pincée de sa poudre, il se serait rendu compte qu’elle

avait un goût étonnamment sucré.

Cette découverte était une bénédiction pour l’industrie alimentaire

qui cherchait une solution de rechange aux cyclamates et à la

saccharine alors interdits dans les aliments par le gouvernement

depuis que des études chez les animaux avaient révélé qu’ils

entraînaient des cancers.

L’aspartame a été autorisé dans les aliments secs en 1981,

puis dans les boissons gazeuses en 1983.

Commercialisé sous le nom de NutraSweet et d’Égal, l’aspartame

est un édulcorant synthétique modifié génétiquement et composé

de deux acides aminés (composants des protéines), la phénylalanine

et l’acide aspartique.

Son pouvoir sucrant est 200 fois plus élevé que celui du sucrose.

Pourtant, le cheminement de l’aspartame laisse plutôt un goût

amer dans la bouche.

S’informer sur

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Aspartame

et sur

http://www.astuces-pratiques.fr/sante/forte-migraine-diminuez-l-aspartame

ou sur

http://www.mutualite.fr/L-actualite/Sante/L-aspartame-une-fois-de-plus-rehabilite-!/%28language%29/fre-FR

et encore sur

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/edulcorant/articles/11634-aspartame.htm

et sur

http://www.ateliersante.ch/aspartame.htm

ou sur

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2002/mag0607/nu_5551_aspartame_sante.htm

et encore sur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Monsanto

ou encore sur

http://aspartame.mercola.com/

++

Reportage vidéo sur

et sur

et encore sur

ou encore sur

++

Boire light =

boire trendy !

++

Migraine et aspartame 002

++

Les lobbies de l’industrie

pharmaceutique et chimique

auraient le bras très long ….

++

No votes yet.
Please wait...