Médecine : Les scanners tomographiques, une merveille médicale .…

Sciences

Médecine

Santé

Scanner tomographique

CRT

Les scan­ners

tomo­gra­phiques,

une mer­veille

médi­cale .…

++

++

Tomo­den­si­to­mé­trie

La tomo­den­si­to­mé­trie (TDM) dite aussi tomo­gra­phie axiale calculée par ordi­na­teur (TACO), CT-scan ou sim­ple­ment scanner[1], est une tech­nique d’imagerie médi­cale qui consiste à cal­cu­ler une reconstruction 3D des tis­sus à par­tir d’une ana­lyse tomo­gra­phique obte­nue en soumettant le patient au balayage d’un fais­ceau de rayons X.

Bien que la pos­si­bi­lité théo­rique de créer de tels appa­reils était connue depuis le début du XXe siècle, ce n’est qu’au début des années 1970 qu’apparaîtront les pre­miers appa­reils dotés d’ordinateurs capables de réa­li­ser les cal­culs néces­saires à la recons­truc­tion des images.

Pour la mise au point de cette tech­nique, God­frey New­bold Hounsfield et Allan MacLeod Cor­mack ont été récom­pen­sés par le Prix Nobel de méde­cine en 1979.

Dans les appa­reils modernes, l’émetteur de rayons X tourne autour du patient en même temps que les récep­teurs char­gés de mesu­rer l’intensité des rayons après leur pas­sage dans le corps.

Les don­nées obte­nues sont ensuite trai­tées par ordi­na­teur, ce qui permet de recom­po­ser des vues en coupe des organes ou des vues en trois dimensions.

On peut faire res­sor­tir cer­tains tis­sus, en par­ti­cu­lier les vais­seaux sanguins, en injec­tant un pro­duit dit « de contraste » (sou­vent un com­plexe de l’iode) qui a la pro­priété de for­te­ment absor­ber les rayons X et donc de rendre très visibles les tis­sus où ce pro­duit est pré­sent (qui appa­raissent alors hyper-denses).

On peut aujourd’hui obte­nir en quelques secondes, grâce aux scanners mul­ti­-dé­tec­teurs à acqui­si­tion spi­ra­lée, une explo­ra­tion très pré­cise d’un

large volume du corps humain.

Comme pour la radio­gra­phie, l’exposition répé­tée à des radia­tions peut être nocive pour l’organisme, mais le rap­port bénéfice/risque lié à l’irradiation penche lar­ge­ment en faveur de la tomo­den­si­to­mé­trie, lorsque la demande est jus­ti­fiée, ce qui en fait un exa­men de plus en plus pratiqué.

L’imagerie par réso­nance magné­tique (IRM), tech­nique non irradiante, tech­nique non irra­diante, peut repré­sen­ter une alter­na­tive pour certaines appli­ca­tions pré­cises mais ne peut pas rem­pla­cer l’imagerie scanographique.

Vidéo sur

http://www.youtube.com/watch?v=tp7kaypQcv0&feature=player_embedded

et sur

http://www.youtube.com/watch?v=FallWN1uYco&feature=player_embedded

++

S’informer sur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tomodensitom%C3%A9trie

++

Une mer­veille

de la santé .…

++

++

No votes yet.
Please wait...